Innovation

Union Européene, Espagne, France, Italie, Pologne, Royaume-Uni, Slovénie

Interopérabilité des systèmes hétérogènes d’Internet des objets

Publié le

logoFinancé par le programme européen H2020, et achevé fin 2018, le projet INTER-IoT visait la conception, la mise en œuvre et l’expérimentation d’un cadre transversal ouvert et méthodologique connexe pour assurer l’interopérabilité volontaire entre des plateformes hétérogènes « Internet of Things »(IoT, Internet des objets). Ce projet souhaitait développer des applications intelligente IoT au sommet de différentes plateformes IoT hétérogènes, couvrant des domaines d’application simples et/ou multiples.

  Facebook  logo twitter LinkedIn

  • Début 01/01/2016
  • Fin 31/12/2018
  • Etat Terminé
Consulter le site internet du projet

Contexte & projet 

Malgré le développement rapide des technologies, une problématique persiste : celle de la transmission d’informations entre plateformes hétérogènes d’internet des objets. 

Ce constat est d’autant plus problématique qu’au long de la Supply Chain, différents acteurs interviennent, et qu’ils ne sont généralement pas équipés des mêmes systèmes, ce qui empêche une transmission aisée de l’information d’une solution à l’autre. 

Dans ce contexte le projet Inter-IoT, élaboré et coordonné par l’Université Polytechnique de Valence (Espagne), a été financé dans le cadre du programme européen de recherches H2020. 

Ce projet avait l’ambition de créer une solution d’interopérabilité des plateformes d’internet des objets, en créant des « ponts » informatiques entre différentes plateformes. Les différentes plateformes d’internet des objets ayant des langages informatiques différents sont traduit par la plateforme IOT et les rend intelligibles pour les échanges entre les fournisseurs et les clients de données d’internet des objets. A la création de la plateforme d’interopérabilité est associée une méthodologie pour l’intégration de nouvelles plateformes. 

Afin d’expérimenter la plateforme à des cas concerts, deux pilotes ont été développés : l’un dans le domaine de la santé, le second dans le domaine de la logistique portuaire.  
 

Phasage du projet :


Le projet Inter IOT a suivi un phasage très précis, qui s’est décomposé de la manière suivante :

•    Premier temps, celui de l’analyse des besoins et des cas d’école qui nécessitent la création d’une plateforme d’interopérabilité.

•    Second temps, celui de la définition et de l’analyse des méthodes pour réaliser concrètement l’interopérabilité, et ce à plusieurs niveaux : au niveau des objets, au niveau des applications et au niveau des plateformes d’internet des objets.

•    Troisième temps, celui du développement informatique de l’infrastructure d’Inter-IOT, et de la description des méthodologies d’intégration de nouvelles plateformes d’internet des objets dans le futur (seules certaines ont été connectées dans le cadre du projet).

•    Quatrième temps, celui de l’intégration de la solution Inter IOT dans 3 pilotes opérationnels : un dans le domaine portuaire, un dans le domaine de la santé, et un dernier impliquant la gestion d’un incident de santé dans le domaine portuaire.

•    Cinquième temps, celui de la définition de critères de performance et d’évaluation de la plateforme d’interopérabilité, afin de mesurer les gains produits.

•    Enfin, dans un sixième et dernier temps, la sensibilisation des acteurs professionnels susceptibles d’être intéressés par les avantages induits par la plateforme d’interopérabilité. Dans le présent cas, il s’agit d’une manière globale des acteurs du Transport et de la Logistique en France.
 

Un exemple de cas concret : Description du pilote portuaire 

Le pilote portuaire a été développé autour de 3 cas d’utilisation concrets et concerne 3 acteurs (l’autorité portuaires, le terminal conteneurs et les compagnies de transport routier). 

Lieu : Port de Valence (Espagne)
Capacités du port : Traitement de 400.000 EVP (conteneurs équivalent 20 pieds) par mois.
Marchandises : provenant de Chine mais aussi des ports européens et du bassin méditerranéen.
Biens de consommation manufacturés, mais aussi de véhicules et de denrées alimentaires.

Objectif du premier pilote : un service permettant de contrôler l’accès, de surveiller le trafic et d’assister les opérations au port. 

Plusieurs systèmes seront en mesure d'identifier les camions et les conducteurs à l'aide de différents appareils. Ces informations peuvent être partagées selon certaines règles prédéfinies grâce à l'interopérabilité entre les plates-formes d’internet des objets impliquées. Ces informations peuvent être utilisées pour suivre le camion à l'intérieur du port à l'aide de la plateforme de l'autorité portuaire (pour des raisons de sécurité et de sûreté) et pour gérer plus efficacement les ressources du terminal. Cela permettra également d'éviter les files d'attente aux portes d'accès au port et au terminal.

> Avantages du scénario :  

  • obtenir les données sur les files d’attentes, la congestion et la distribution temporaire du trafic, afin de gérer efficacement les ressources. 
  • les données sur la position des camions à l’intérieur des installations portuaires, pour des raisons de sécurité
  • Toutes ces données peuvent être partagées entre l'autorité du port et les terminaux du port pour améliorer le fonctionnement global de l’écosystème portuaire.

Objectif du second pilote : permettre un éclairage intelligent dans la gare de triage de Noatum pour le parc ferroviaire

Dans ce cas, les poteaux d'éclairage appartiennent à l'autorité portuaire de Valence, mais les machines appartiennent à Noatum. Un échange de données entre les deux sociétés est donc nécessaire pour l'éclairer correctement pendant les opérations. 

L’objectif est de remplacer les poteaux d’éclairage des routes par un système d’éclairage dynamique, qui reçoit les données du terminal pour modifier le degré d’éclairage. Le système d’éclairage dynamique repose sur la position GPS de l’équipement portuaire de Noatum et sur des capteurs à longue portée (capteurs de présence).

> Les principaux avantages de ce scénario sont

  • une économie d'énergie due à l'adaptation de l'éclairage au trafic et à l'exploitation
  • une amélioration de la sécurité et de la sûreté de l'infrastructure ferroviaire grâce à un meilleur éclairage

Objectif du troisième pilote : Améliorer la sécurité opérationnelle des terminaux. 

À l'heure actuelle, l'autorité portuaire et chacun des terminaux à conteneurs du port disposent d'un anémomètre pour détecter les rafales de vent. Lorsqu'il y a beaucoup de vent, les opérations doivent être arrêtées car cela peut être dangereux pour les opérateurs. Cependant, chaque terminal ne peut obtenir cette information qu’une fois que l’information leur parvient de la part de leur anémomètre. S'ils pouvaient recevoir cette information de la part de l’ensemble des anémomètres, ils arrêteraient l'opération de manière plus rapide

 

Et après ? 

L'approche INTER-IOT est polyvalente et peut être appliquée à tout domaine d'application pour lequel il est nécessaire d'interconnecter des systèmes IoT déjà déployés ou d'en ajouter de nouveaux. L’objectif du pilote portuaire est de s’adapter au fait que l’utilisation des plateformes IoT dans les ports du futur permettra de localiser, de surveiller et de traiter différents équipements de transport et de fret ainsi que les zones de stockage. Ce cas d'utilisation traite de la nécessité de gérer de manière transparente entre les acteurs de l’écosystème portuaire l'interopérabilité des plateformes IoT dans les locaux du port: terminal à conteneurs, entreprises de transport, entrepôts, autorités portuaires.   

La plateforme est utilisable dans tous les ports. Les facteurs à prendre en compte sont les plates-formes IoT utilisées; des ponts vers d’autres plateformes que celles utilisées dans le projet seraient à développer, et ce développement comporterait l’essentiel de l’investissement nécessaire au déploiement d’Inter IOT dans d’autres contextes que ceux développés dans le cadre du projet. Même si la plateforme a été créée et testée dans le milieu portuaire, elle serait utile sur l’ensemble de la chaîne logistique, notamment aux chargeurs, mais aussi aux professionnels de la prestation transport et logistique, qui travaillent bien souvent avec des partenaires n’ayant pas les mêmes systèmes d’information.

Informations annexes au site

Le contact du projet

Directeur Adjoint du Département des études et projets :
Moncef SEMICHI 06 89 51 15 32

Vie du programme

Le projet INTER-IoT