Logistique, Prospective et innovation, Transport

Bretagne, Côtes-d'armor, Finistère, Ille-et-Vilaine, Morbihan

Publié le

Cette étude a été réalisée en 2016-2017 par l'AFT a été co-financée par la Région Bretagne et la DIRECCTE, dans le cadre d'un appel à projets Etat-Région pour des études-actions sur l'emploi-formation

  • Début 2016
  • Fin 2017
  • Etat Terminé

Contexte

En 2013, plus de 90 000 salariés étaient employés chez les prestataires de transport logistique ou occupaient un emploi spécifique au transport de fret et à la logistique dans l’ensemble des secteurs d’activités de l’économie bretonne. Ce poids traduit le rôle central du transport et de la logistique dans l’économie Bretonne.

Toutefois, d’important facteurs de changement induisaient de repenser les schémas logistiques :

  • l’essor de la logistique urbaine ;
  • la diffusion de nouveaux modes de consommation et d’échange (achats à distance et demande de livraisons à domicile) ;
  • le virage de la transition énergétique ;
  • les technologies de l’information et de la communication, épine dorsale de la logistique, et l’automatisation croissante des entrepôts.

Si les métiers de la supply chain étaient largement accessibles sans un niveau élevé de qualification, le maintien et l’évolution dans ces métiers nécessitaient une montée en compétences des salariés pour contrer une concurrence de plus en plus vive et concourir à l’amélioration de la performance des entreprises dont le gouvernement a fait un objectif stratégique (à travers France logistique 2025 et la Conférence nationale logistique).

Dans ce contexte, l’AFT a proposé une étude visant à :

  •  analyser, pour la logistique, les situations d’emploi sur le territoire breton, en portant une attention particulière aux problématiques de santé-sécurité au travail et d’égalité professionnelle femmes hommes;
  • -connaître les parcours professionnels et d’insertion dans la vie active à l’issue des formations logistiques et supply chain ;
  • anticiper les mutations des empois et des compétences en logistique, en lien avec les évolutions technologiques, organisationnelles, économiques, démographiques, et les projets structurants du territoire ;
  • identifier les implications, en termes de compétences requises, d’emplois et de formations, de la réalisation des objectifs du Plan régional d’actions logistiques (PRAL) ;
  •  recommander un plan d’actions pour améliorer l’employabilité, développer les compétences et sécuriser les trajectoires professionnelles des salariés de la logistique en Bretagne.

Descriptif du projet :

L’étude s’organisait autour de trois phases :

 - Phase 1 : Diagnostic en matière d’emplois et de formations :

Elaboration d’un état des lieux des caractéristiques de l’emploi logistique en Bretagne et des conditions de travail, y compris sous l’angle de l’égalité femme-homme et de l’égalité des chances, et d’analyser le dispositif et l'offre de formation professionnelle initiale ou continue liés aux transports de fret et à la logistique.

- Phase 2 : Prospective des besoins d’emplois et de qualifications à moyen terme :

Analyse des déterminants de l’emploi transport-logistique et des besoins en qualifications, et de ce qui concourt à la constitution et à l’évolution de l'environnement transport-logistique de la Région (les « inducteurs » transport-logistique que constituent les variables démographiques, réglementaires, économiques, technologiques, etc.), dans une perspective d’anticipation des enjeux en ressources humaines.

- Phase 3 : Pistes d’actions en matière de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences et de politiques emploi-formation :

Organisation de deux tables rondes avec un large panel de parties prenantes dans une logique de coproduction des recommandations et pistes d’actions

Méthodologie mise en œuvre :

  1. Analyse Documentaire :
    Recueil documentaire sur les nombreuses études et travaux pertinents complété avec les institutionnels et acteurs locaux.
     
  2. Traitement statistique :
    Une méthodologie développée par l’AFT a permis de déterminer les secteurs d’activité les plus pourvoyeurs d’emplois logistiques, lesquels sont repérés dans la nomenclature des Professions et Catégories Socioprofessionnelles (PCS) de l’INSEE.

    L’exploitation des statistiques publiques sur l’emploi a permis de donner une vision très riche de la nature et du contenu des emplois par secteur, de leur degré de qualification, de la répartition femme/homme, ou encore des conditions d’exercice de l’emploi.

    Les principales sources mobilisées pour des statistiques sur l’emploi étaient : ACOSS, INSEE Recensement de population, DADS ; et pour les statistiques formation : l’AFT Bretagne, l’OPTL Bretagne et le GREF Bretagne.

    3. Enquête
    Des entretiens semi-directifs en face-à-face ont été réalisés auprès d’institutionnels, experts, représentants d’organisations professionnelles, clusters en région… et auprès d’entreprises de transport ou d’entreprises industrielles (notamment industries alimentaires) et commerciales (en particulier grande distribution et commerce de gros).

    Une attention particulière pour mener ces entretiens a été portée à une logique géographique d’équilibre Est-Ouest, ainsi qu’aux initiatives territoriales développant des démarches innovantes (ex. GIE Chargeurs Pointe de Bretagne).

    Ce dispositif a été complété par une enquête téléphonique auprès des organismes de formation bretons et une enquête d’insertion à 3, 4 et 5 ans auprès des sortants de formations logistiques.

    4. Groupe de travail
    2 groupes de travail ont été constitués, s’inscrivant dans une logistique de co-production des résultats avec les partenaires associés :

    - Au niveau de la phase 2 : deux ateliers prospectifs ont été organisés. Le premier atelier a permis de compléter le recensement des facteurs d’évolution susceptibles d’impacter les besoins en emplois et en compétences logistiques. Lors du second atelier, des jobs fictions ont été discutées, permettant de partager des scénarios d’évolution à l’horizon 2025.

    - Au niveau de la phase 3 : Les pistes d’actions ont été élaborées au travers de deux ateliers de travail. Les participants, représentants du monde économique, des pouvoirs publics, de la recherche…, ont formulé des propositions qui ont fait l’objet de fiches structurées.

Résultat :

Cette démarche a conduit à faire émerger des pistes d'actions nouvelles à impulser/initier et des pistes d’actions à développer (existantes ou en cours) autour de 6 thématiques :

1/ Renforcer la relation école/entreprise

2/ Dynamiser l’information et l’orientation

3/ Accompagner la transformation de la chaine logistique

4/ Etablir des priorités de développement de formations d’accès aux métiers du transport et de la logistique

5/ Sécuriser les trajectoires professionnelles

6/ Conjuguer performance économique et pérenne garante de la sécurité, la santé, la qualité de vie et le bien-être au travail.

Informations annexes au site

Le contact du projet

Département des Etudes Transport et Logistique :
Valérie CASTAY 06 87 25 92 49

Vie du programme