Ma formation

Formations : les différents types et financements possibles

Que vous soyez collégien, lycéen, étudiant, demandeur d’emploi, salarié, militaire en reconversion, il existe toute une panoplie de dispositifs de formation et de financement différents pour vous aider à accéder à une formation et pour la financer intégralement ou en partie.

Découvrez ces différents modes de formation et de financement

Zoom sur les contrats d’alternance

Le contrat d'apprentissage

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail en alternance destiné :

  • aux jeunes de 16 à 29 ans révolus 
  • aux jeunes de 15 ans révolus sous conditions particulières
  • et à certains adultes de plus de 29 ans (apprentis préparant un diplôme ou un titre supérieur à celui obtenu, travailleurs handicapés, personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise), 

Vous partagez votre temps entre une entreprise qui vous emploie et un établissement de formation où vous suivrez des cours. 

Un contrat d'apprentissage dure en principe 2 ans. Il peut dans certains cas avoir une durée moins longue (6 mois) ou plus importante (3 ans), voire 4 ans pour les travailleurs handicapés.

Il est possible de préparer, dans ce cadre, un diplôme à finalité professionnelle :  

  • que ce soit dans le secondaire : CAP (certificat d'aptitude professionnelle), Bac pro…ou dans le supérieur : BTS brevet de technicien supérieur), DUT (diplôme universitaire de technologie), master…
  • ou un titre professionnel ou un titre certifié, enregistré au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles).

Durant cette période, vous bénéficiez d’une rémunération correspondant à un pourcentage du smic variant en fonction de votre âge et de votre progression dans le cycle de formation.

Découvrez plus d'information sur le contrat d'apprentissage

Le contrat de professionnalisation

Un contrat de professionnalisation est un contrat de travail tripartite entre une entreprise, une école et un jeune et/ou demandeur d’emploi. Il permet à différentes catégories de publics d’obtenir une qualification professionnelle reconnue par les entreprises.

Quels sont les publics concernés ?

  • jeunes de 16 à 25 ans révolus 
  • demandeurs d’emploi de 26 ans et plus
  • bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH)
  • personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé

En général, il s'agit de formations de courte durée, qui sont adaptées aux besoins de recrutement des entreprises. 

Quelles sont les formations éligibles aux contrats de professionnalisation ?

  • diplôme ou titre professionnel enregistré dans le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP)
  • certificat de qualification professionnelle (CQP) de branche ou interbranche 
  • qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale.

Pendant la formation en contrat de professionnalisation : 

  • Vous êtes salarié.e en contrat à durée déterminée (CDD) ou indéterminée (CDI)
  • Vous bénéficiez d’une rémunération correspondant à un pourcentage du SMIC variant en fonction de votre âge et de votre niveau de formation initial.
  • La durée de la formation est comprise entre 6 et 12 mois, voire 24 mois sous réserve de conditions.

Le coût de la formation (d’une durée minimum de 70 heures) est pris en charge selon la typologie de formation (diplôme, qualification..) et selon la thématique de la formation (conduite, logistique, transit…)

Découvrez le contrat de professionnalisation en détails

Les Préparations Opérationnelles à l’Emploi (POE)

POE Collective

Les POEC (préparation opérationnelle à l’emploi collective) sont destinées aux demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, indemnisés ou non.

La préparation opérationnelle à l’emploi collective (POEC) est une action de formation qui permet à plusieurs demandeurs d’emploi inscrits de bénéficier d’une formation nécessaire à l’acquisition des compétences requises pour occuper des emplois correspondant à des besoins identifiés par une branche professionnelle ou, par défaut, par le conseil d’administration d’un opérateur de compétences (Opco).

La durée maximale de l’action de formation est de 400 heures.

La formation est gratuite pour le demandeur d’emploi qui a le statut de stagiaire de la formation professionnelle durant la formation.

Si vous êtes demandeur d’emploi éligible, et sous réserve d’une convention de partenariat avec l’Opco, Pôle emploi peut intervenir au titre de votre rémunération : 

  • l’allocation d’aide au retour à l’emploi-formation (AREF)
  • ou la rémunération de formation Pôle emploi (RFPE)
  • et, sous certaines conditions, de l’aide aux frais associés à la formation, pour des POEC réalisées par des organismes de formation déclarés.

Pour en savoir plus sur la POEC, rapprochez-vous d’un conseiller Pôle Emploi.

POE Individuelle

La préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POEI) vous permet de suivre une formation, en amont de l’embauche, nécessaire à l’acquisition des compétences requises pour occuper un emploi pour lequel une offre a été déposée par un employeur à Pôle emploi et qui reste non pourvue.

La durée maximum de la formation est de 400 heures.

Qui peut bénéficier du POEI ?

  • les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, indemnisés ou non
  • les salariés en contrat unique d’insertion (CUI)
  • les salariés des structures d’insertion par l’activité économique (SIAE)

L'aide à la formation est assurée par Pôle Emploi qui verse directement à l'organisme de formation le financement, dans la limite des coûts réels et pour un maximum de 400 heures de formation.

Pour plus de renseignements sur la  POE

Les dispositifs de financement individuels

Le Compte Personnel de Formation (CPF)

Le compte personnel de formation a remplacé le droit individuel à la formation (DIF) depuis le 1er janvier 2015. Il a été depuis modifié par la loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel.

Le CPF est une des composantes du Compte personnel d'activité (CPA).

Le CPF permet à tous de disposer d'un compte qui contient des droits à formation que son titulaire utilise à son initiative, qui lui sont attachés et entièrement transférables tout au long de sa carrière quel que soit son statut : salarié, demandeur d’emploi, travailleur non-salarié.

Que ce soit à titre individuel ou avec l'accord de votre employeur, vous pouvez bénéficier d’un compte de formation de façon autonome.

Que puis-je faire avec mes droits CPF ?

Le CPF est alimenté en euros (15€  par heure créditée sur votre CPF). Il vous permet de mettre en œuvre :

  • des formations aboutissant à des qualifications ou certifications inscrites au répertoire national des certifications (RNCP) ou au répertoire spécifique
  • également des actions comme le bilan de compétences ou une validation des acquis de l’expérience (VAE)
  • de préparer l'épreuve théorique du code de la route et l'épreuve pratique du permis de conduire
  • de créer ou reprendre une entreprise
  • pour les bénévoles et volontaires en service civique, d'acquérir les compétences nécessaires à l'exercice de leurs missions.

Vous souhaitez créer votre compte CPF ? Rendez-vous sur : www.moncompteactivite.gouv.fr

Le projet de transition professionnel (PTP)

Le projet de transition professionnelle (PTP) se substitue à l’ancien dispositif du CIF (congé individuel de formation) depuis le 1er janvier 2019.

Il permet au salarié de s'absenter de son poste afin de suivre une formation pour se qualifier, évoluer ou se reconvertir et de financer une formation certifiante en lien avec son projet.

Il est également appelé CPF de transition. Il est ouvert sous conditions et est accordé sur demande à l'employeur. Le salarié est rémunéré pendant toute la durée de la formation.

Tout salarié pouvant justifier d'une activité salariée d'au moins 2 ans au cours des 5 dernières années peut demander un CPF de transition.

La reconversion ou promotion par alternance (Pro-A)

La reconversion ou la promotion par alternance dite Pro-A remplace la période de professionnalisation. Mis en oeuvre par l'entreprise ou le salarié, elle permet au salarié de changer de métier ou de profession, ou de bénéficier d'une promotion sociale ou professionnelle par des actions de formation.

Qui peut faire une Pro-A ?

  • aux salariés en contrat de travail à durée indéterminée (CDI)
  • aux salariés bénéficiaires d’un contrat unique d’insertion (CUI) à durée indéterminée
  • aux salariés, sportifs ou entraîneurs professionnels, en contrat de travail à durée déterminée (CDD).

Pour pouvoir accéder à ce dispositif, le salarié ne doit pas avoir atteint le niveau de qualification correspond au grade de la licence (Bac+3)

La reconversion ou la promotion par alternance vise à faciliter un changement de métier ou de profession, ou une promotion sociale ou professionnelle, via l’obtention d’une qualification reconnue.

Quelles formations peuvent être suivies avec le Pro-A ?

  • un diplôme ou un titre à finalité professionnelle enregistré au RNCP ;
  • un certificat de qualification professionnelle (CQP) ;
  • une qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale de branche.

Le dispositif Pro-A permet d’atteindre un niveau de qualification supérieur ou identique à celui déjà détenu par le salarié.

Le Pro-A en détails

  • Le dispositif Pro-A s’étend sur une durée comprise entre six et douze mois (voire jusqu'à 24 ou 36 mois dans certains cas particuliers).
  • La formation organisée au titre de « Pro-A » repose sur l’alternance entre enseignement généraux, professionnels et technologiques, délivrés par le centre de formation et les activités professionnelles en entreprise, en lien avec la formation suivie. 
  • Les actions de formation ne doivent pas être inférieures à 150 heures.

L’action de formation peut se dérouler en tout ou partie :

  • pendant le temps de travail, avec maintien de la rémunération 
  • en dehors du temps de travail, avec l’accord écrit du salarié et sans dépasser une limite fixée par accord collectif (d’entreprise ou de branche) ou à défaut d’un tel accord, 30 heures par salarié et par an.

Le montant de la prise en charge est fonction de l'opérateur de compétences (Opco) dont dépend votre entreprise. La prise en charge peut correspondre à tout ou une partie des frais pédagogiques ainsi que les frais de transport et d’hébergement.

Découvrez le nouveau dispositif Pro-A

    Accéder à une certification par la validation des acquis de son expérience (VAE)

    La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) permet de faire reconnaître votre expérience professionnelle pour accéder à un poste. Elle peut vous permettre d’obtenir tout ou partie d’une certification (diplôme, titre professionnel, CQP). 

    Cette certification qui peut être un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle doit être inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

    La VAE s’adresse à tous : toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’au moins 1 an d’expérience en rapport direct avec la certification visée peut prétendre à la VAE.

    Pour préparer votre VAE, vous pouvez demander un accompagnement individualisé :

    • pour la rédaction du dossier de demande, qui décrira vos différentes activités
    • et pour la préparation à l'entretien avec le jury.

    Cet accompagnement est éligible au CPF.

    Demande de VAE

    Vous transmettez à l’autorité certificatrice un dossier décrivant votre expérience. Ensuite, selon la certification (diplôme, titre...) visée, vous serez mis en situation professionnelle devant un jury ou vous lui présenterez votre dossier.

    Dans les deux cas, le jury s’entretiendra avec vous et prendra une décision de validation totale, partielle ou d’un refus de validation. 

    En cas de validation partielle des acquis, des prescriptions vous sont proposées en vue d'obtenir la totalité du diplôme.

    La certification obtenue par la VAE a la même valeur que celle obtenue par la voie de la formation.

    Toutes les informations sur le site dédiée à la VAE

    Acquérir des compétences complémentaires

    L’Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR)

    L'action de formation préalable au recrutement (AFPR) vous permet de compléter vos compétences professionnelles pour répondre à une offre d'emploi avant votre embauche. Elle est accessible à tout demandeur d'emploi inscrit à Pôle emploi, indemnisé ou non.

    L'entreprise doit s'engager à recruter le demandeur d'emploi à l'issue de la formation.
    Cette embauche peut se faire soit :

    • en CDD d'une durée supérieure ou égale à 6 et strictement inférieure à 12 mois
    • dans le cadre d'un contrat de professionnalisation en CDD d'une durée de 6 à moins de 12 mois
    • en contrat de travail temporaire, sous conditions.

    La formation ne doit pas excéder 400 heures, en temps plein ou partiel. 

    L'action de formation préalable au recrutement peut être mise en place pour une formation pré-qualifiante précédant un contrat de professionnalisation.

    Plus d’informations sur l'AFPR

    L’aide Individuelle à la Formation (AIF)

    Cette aide individuelle permet de répondre à des besoins précis non couverts par les autres dispositifs de formation. Elle vous permet d’obtenir de Pôle Emploi une aide financière pour suivre une formation

    La formation doit avoir une visée professionnelle directe. Les formations ouvertes et/ou à distance (FOAD) sont également éligibles.

    Cette aide vous donne le droit, pour la durée de la formation, de bénéficier de l’aide à la mobilité qui prend en charge partiellement vos frais de déplacement, de repas ou d’hébergement. Selon le coût de votre formation, Pôle emploi rembourse les frais pédagogiques directement à l’organisme de formation où elle se déroule.

    Vous pouvez en bénéficier si :

    • vous êtes demandeur d'emploi, quelle que soit votre catégorie d'inscription
    • vous êtes une personne en accompagnement CRP/CTP ou CSP (contrat de sécurisation professionnelle).

    Vous avez le statut de stagiaire de la formation professionnelle qui vous garantit une protection sociale contre le risque « accident du travail et maladie professionnelle ».

    Comment faire la demande d'AIF ?

    Un formulaire de demande d’AIF est disponible dans les agences Pôle emploi. Il est à retourner complété et signé 15 jours calendaires avant le début de la formation. Il devra être signé par :

    • l’organisme de formation prestataire de la formation pour laquelle l’aide individuelle à la formation est demandée ;
    • le représentant de Pôle emploi

    Retrouvez toutes les informations pratiques de l'AIF

    Pour les formations Transport-Logistique, le cofinancement "Aide à la personne"

    Certaines formations en transport-logistique bénéficient d'un cofinancement intitulé "Aide à la personne"

    Pour plus d'informations rendez-vous sur la page dédiée "Aide à la personne"

    D'autres sources pour votre projet professionnel

    T-Parcours, le site internet de l’OPCA Transports et Services peut vous aider dans la construction de votre projet professionnel. 

    D’autres sites peuvent également vous aider à trouver les financements pour votre formation :

    Certaines collectivités locales peuvent également cofinancer votre formation. Renseignez-vous auprès des Conseils régionaux et départements de votre territoire. 

    Vous pouvez également contacter nos chargés d’information et d’orientation régionaux.
     

    Médiathèque

    Actions Pédagogiques, Formation, Orientation

    Guide d'orientation Transport Logistique 2018-2019

    9 mai 2019